Homepage Télécharger livre numérique Glossaire English

Les barges de drave 1916-1917

Les barges de drave 1916-1917

Tom Thomson, Les barges de drave (The Pointers), 1916-1917

Huile sur toile, 101 x 114,6 cm

Collection permanente de Hart House, Université de Toronto

Dans cette magnifique œuvre chatoyante, Thomson exploite une variété de techniques empruntées à certains styles européens datant de plusieurs décennies, dont l’impressionnisme, le pointillisme et le fauvisme, bien qu’il n’ait vraisemblablement accès à rien de plus que des reproductions noir et blanc de tels tableaux dans des magazines. On observe notamment dans Les barges de drave, la précision de Georges Seurat (1859-1891), les traits par petites touches de Claude Monet (1840-1926) et la palette peu traditionnelle d’Henri Matisse (1869-1954). Thomson réussit en quelque sorte à se donner les outils dont il a besoin à partir d’un mélange hétéroclite de sources pour créer quelque chose de nettement personnel : une représentation de barges de drave qui traduit sa vision globale d’un paysage qu’il connaît bien.

 

Art Canada Institute, Georges Seurat, Étude pour « Un dimanche à la Grande Jatte », 1884
Georges Seurat, Étude pour « Un dimanche à la Grande Jatte », 1884, huile sur toile, 70,5 x 104,1 cm, Metropolitan Museum of Art, New York. Seurat sait que, à distance, l’œil humain perçoit les points de couleurs contrastées appliquées par petits coups comme une seule teinte éclatante.

Une des particularités du tableau est que la grande colline aux couleurs automnales, à l’exception de quelques petits conifères, se reflète à la fois dans le ciel et dans l’eau. Le traitement pictural est légèrement différent dans chacune de ces zones, mais la répétition des couleurs ne sème pas la confusion dans l’esprit du spectateur. Les nuages, formant deux larges bandes et des grappes bouffies, permettent d’en effectuer une lecture instantanée, tout comme les bateaux des bûcherons facilitent l’identification de la surface du lac. Thomson crée un espace clos, un éden du Nord, où ses techniques convainquent le spectateur de suspendre son incrédulité et d’accepter son idéalisation d’un monde qu’ils aimeraient visiter ou habiter.

 

Les barges de drave est une œuvre d’atelier, et non pas une esquisse exécutée sur le motif. À notre connaissance, le tableau n’est pas inspiré d’une esquisse, mais comme d’autres grandes œuvres de Thomson, il possède une grande qualité formelle malgré l’exubérance de ses couleurs. L’artiste soumet l’inspiration qu’il tire encore des traditions de la peinture occidentale à sa sensibilité et à son observation générale.

Download Download