Homepage Télécharger livre numérique Glossaire English

Lune gibbeuse 1980

Lune gibbeuse 1980

Gibbous Moon (Lune gibbeuse), 1980
Acrylique sur contreplaqué toupillé, 228,6 x 243,8 cm
Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa

La lune est l’une des images les plus dominantes et les plus frappantes des dernières œuvres de Paterson Ewen, et Lune gibbeuse est l’une de ses incarnations les plus connues. Lorsqu’Ewen représente le Canada à la Biennale de Venise en 1982, cette image figure sur la couverture du catalogue et sur l’affiche de l’exposition. Dans Lune gibbeuse, la lune domine le champ pictural, mais elle semble disgracieuse. La surface creusée et toupillée passe de l’orange rougeâtre au jaune, les taches grises occasionnelles représentent les mers lunaires, les lignes en pattes de mouche en bas et en haut à gauche rappellent certaines des formes enjouées de la série Constellations, 1939-1941, de Joan Miró (1893-1983). Ces détails semblent être des cicatrices à la surface de la lune, tout comme Ewen a été marqué par ses luttes constantes avec la maladie mentale. Cependant, la couleur orange et les rainures minimales de Lune gibbeuse indiquent qu’il s’agit d’une représentation très positive de la lune, l’orange étant la couleur préférée d'Ewen et celle qu’il considère comme étant la plus sensuelle.

 

Diagramme d‘une personnalité multiple #7, 1966, par Paterson Ewen
Paterson Ewen, Diagram of a Multiple Personality #7 (Diagramme d‘une personnalité multiple #7), 1966, acrylique sur toile, 121,3 x 121,3 cm, collection privée.

De tous les objets célestes, c’est avec la lune qu’Ewen s’identifie le plus étroitement. Les nombreuses phases — pleine, gibbeuse, demie et croissant — et les nombreux types — lunes des récoltes; lunes diurnes; éclipses lunaires — qu’il a peints représentent différents aspects de la personnalité d’Ewen, tout comme ses nombreux diagrammes de personnalité multiple utilisent un seul motif et le font varier par rotation, tel que dans Diagram of a Multiple Personality #7 (Diagramme d‘une personnalité multiple #7), 1966. L’auteur Ron Graham raconte : « Ewen tremble de façon visible les jours de pleine lune. » 

 

D’une manière générale, les portraits de lune, tout comme ses autoportraits, ont une qualité troublante.  Ewen représente souvent la lune comme un orbe encombrant et isolé, la plupart du temps la nuit, mais parfois le jour. En d’autres termes, tout comme le soleil éclaire la lune mais partage rarement le ciel avec elle, la société a soutenu Ewen mais il n’y a jamais été à l'aise. Ce n’est qu’en de rares occasions que la lune éclipse le soleil, tout comme l’artiste peut surmonter son aliénation momentanément mais jamais de façon permanente.

 

La lune est-elle peut-être devenue le Mont Fuji d’Ewen, cette constante dans les estampes des artistes japonais du dix-neuvième siècle qui pratiquaient les arts d’impression. Cette montagne, elle aussi, est représentée de différents points de vue, à différentes échelles, mais elle est presque toujours un élément du paysage. Et comme la lune, le Mont Fuji est une icône solitaire, un lieu spirituel, un symbole de mort et de renaissance.

 

Download Download