Homepage Télécharger livre numérique Glossaire English

Enterrement indien, Nootka 1937

Enterrement indien, Nootka 1937

Jock Macdonald, Indian Burial, Nootka (Enterrement indien, Nootka), 1937 

Huile sur toile, 91,9 x 71,8 cm

Vancouver Art Gallery

Art Canada Institute, Jock Macdonald, Indian Burial at Nootka, 1935
Jock Macdonald, Sketch for Indian Burial at Nootka (Étude d’Enterrement indien à Nootka), 1935, encre sur papier superposée d’une grille tracée au crayon, 7,4 x 4 cm, Vancouver Art Gallery.

Dans cette image, comme dans ses autres esquisses et tableaux réalisés à Nootka, Macdonald tente de saisir l’esprit qui anime le village nuu-chah-nulth. S’il peint un certain nombre de petites huiles sur panneau, il n’acheve qu’une seule toile d’envergure, Friendly Cove, Nootka Sound, B.C. (Friendly Cove, baie de Nootka, C.-B), 1935, durant son séjour. Cette œuvre, inspirée d’un dessin esquissé sur le motif, est réalisée après le retour de l’artiste à Vancouver.

 

Bien que le cimetière et le prêtre d’Indian Burial, Nootka (Enterrement indien, Nootka) soient visiblement chrétiens, Macdonald ajoute une touche de complexité à la scène en y plaçant à l’avant-plan droit un sujet portant un masque traditionnel. Absent de l’esquisse préliminaire, ce masque semble nous défier d’entrer dans la scène, ses traits expressifs évoquant la présence continue de puissantes traditions.

 

 Le tableau étonne par son organisation; on y voit le plaisir du designer à bien équilibrer les zones de couleur et de motif. Le prêtre, la main levée, constitue un centre d’attention vertical, attirant d’abord le regard vers la fosse ouverte et le masque à l’avant, puis au-delà de la croix bleue sur le cercueil vers deux croix centrales situées au milieu du terrain, et enfin au loin, le long d’un sentier courbe, où des totems et un phare dominent l’océan. En septembre 1938, la Vancouver Art Gallery reproduit ce tableau récemment acquis sur la couverture de son Bulletin, avant de l’inclure l’année suivante dans la sélection canadienne présentée à la San Francisco Golden Gate Exposition.

 

 Macdonald reviendra à des thèmes inspirés de Nootka dans des œuvres subséquentes, mais Drying Herring Roe (Séchage des œufs de hareng), 1938, est la dernière toile figurative qu’il peint de la vie à Nootka. À l’époque, il considère qu’il s’agit de sa meilleure œuvre. Inquiet que son thème inusité ne soit pas compris, il explique en détail la coutume nuu-chah-nulth qui consiste à prendre des branches de 20 pieds en canoé et à les submerger en eau profonde. « Deux semaines plus tard, on sort les branches de l’eau, couvertes d’œufs de hareng [et on les met] à sécher et fumer au soleil. Le village est décoré de branches suspendues de couleur mimosa (jaunâtre). » Le tableau est immédiatement acclamé et intégré à l’exposition Century of Canadian Art de la Tate Gallery de Londres la même année.

Download Download