Homepage Télécharger livre numérique Glossaire English

Autoportrait (buste) v. 1945

Autoportrait (buste) v. 1945

Lionel LeMoine FitzGerald, Self-Portrait (Bust) (Autoportrait [buste]), v. 1945
Aquarelle sur papier, 60,9 x 45,9 cm
Winnipeg Art Gallery

Art Canada Institute, Edvard Munch, Self-Portrait in Hell, 1903
Edvard Munch, Autoportrait en enfer, 1903, huile sur toile, 82 x 66 cm, Musée Munch, Oslo.

FitzGerald est connu de ses contemporains comme étant contenu, discipliné, silencieux, « proche de la terre », et même, digne d’un saint. Un autre aspect de sa personnalité ressort dans une séquence énigmatique de onze autoportraits à l’aquarelle et une peinture à l’huile datant probablement du milieu des années 1940. Alors que la tendance habituelle de l’artiste est de se tourner vers l’extérieur, FitzGerald révèle dans ces autoportraits une vision intérieure de conflit personnel.

 

Bien qu’il y ait une similitude entre les autoportraits de cette série, qui sont tous exécutés avec des tourbillons rapides de coups de pinceau dans les tons de vert et brun bilieux, Autoportrait (buste) est un exemple particulièrement intéressant de son utilisation de figures féminines nues et amorphes qui nimbent sa tête et ses épaules. Un FitzGerald apparemment sans chemise fixe d’un air interrogateur le spectateur avec une expression tendue et anxieuse qui suggère une lutte personnelle. FitzGerald n’est pas le seul parmi les artistes modernistes à sonder ses angoisses personnelles au sein de portraits et d’autoportraits. Sur un mode similaire, Autoportrait en enfer, 1903, d’Edvard Munch (1863-1944), représente le reflet nu de l’artiste dans un enfer ardent entouré de formes menaçantes qui semblent être des pensées sombres qui émanent de sa personne.

 

Peint alors que FitzGerald est dans la mi-cinquantaine, ces autoportraits semblent être le produit d’une crise de la cinquantaine personnelle et artistique. Il se sent piégé et ses plans sont contrariés par la Winnipeg School of Art, où son temps est dissipé par l’enseignement et les tâches administratives qui le vident artistiquement. L’historienne de l’art Christine Lalonde avance que les autoportraits datent possiblement de 1945, car ils peuvent référer à la fin imminente de sa relation amoureuse avec Irene Heywood Hemsworth (1912-1989), étudiante à l'école de 1931 à 1934.  

 

Art Canada Institute, Lionel LeMoine FitzGerald, Red Nude, c. 1943–45
Lionel LeMoine FitzGerald, Red Nude (Nu rouge), v. 1943-1945, aquarelle sur papier, 45,7 x 60,9 cm, collection de la Winnipeg Art Gallery.

L’intensité de leur histoire d’amour secrète, qui a continué après qu’Irene ait déménagé à Ottawa au milieu des années 1930, est évidente dans les lettres d’amour passionnées et intimes que FitzGerald lui écrit. Le mariage d’Irene le 24 novembre 1945, avec le chanteur folk et compositeur canadien Wade Hemsworth, amplifie peut-être cette crise. La série d’autoportraits est donc possiblement la réponse de l’artiste à ses problèmes émotionnels et à son anxiété à propos de sa vie et de sa carrière.

 

La découverte surprise des aquarelles dans son studio, après sa mort, et la douleur de sa femme Vally, suggèrent qu’ils étaient destinés à être privés. Ils ont également été trouvés avec une cache de dessins érotiques et d’aquarelles semblables à Red Nude (Nu rouge), v. 1943-1945. Selon toute vraisemblance, FitzGerald n’a jamais destiné cette série d’œuvres à l’œil du public, non seulement en raison de leur sujet franc, mais aussi parce qu’il a compris que le dessin et la peinture à partir de modèles humains est l’aspect le moins résolu de son œuvre. À la suite de la mort de Vally FitzGerald en 1962, les autoportraits à l’aquarelle et les études de nus sont acquis par la Winnipeg Art Gallery qui les expose pour la première fois dans le cadre de l’exposition A New FitzGerald (Un nouveau FitzGerald), présentée en avril-mai 1963.

Download Download