Sitting Bull 1885

Sitting Bull 1885

William Notman & Son, Sitting Bull, Montréal, 1885
Plaque sèche à la gélatine, 17 x 12 cm
Musée McCord

Le studio de Notman poursuit sa croissance durant les années 1860 et les suivantes, si bien qu’il est difficile d’établir quelles sont les photographies réalisées par Notman lui-même. Il est raisonnable d’assumer que, lors de la venue de célébrités au studio, Notman prend part à la séance et, s’il n’est pas derrière l’objectif, il dirige le tout. En 1885, Buffalo Bill’s Wild West s’arrête à Montréal. Lancé en 1883, ce spectacle sous chapiteau circule durant presque trente ans en Amérique du Nord et en Europe. Parmi les artistes, on compte Sitting Bull, un célèbre sage sioux lakota et militant des droits indiens. Comme presque toutes les célébrités qui visitent Montréal, Buffalo Bill et Sitting Bull incluent une séance de photo au studio de Notman, sans doute à son invitation.

 

Art Canada Institute, William Notman & Son, Sitting Bull, 1885
William Notman & Son, Sitting Bull, Montréal, 1885, plaque sèche à la gélatine, 17 x 12 cm, Musée McCord.
Art Canada Institute, William Notman & Son, Sitting Bull and Buffalo Bill, 1885
William Notman & Son, Sitting Bull et Buffalo Bill, Montréal, 1885, plaque sèche à la gélatine,
17 x 12 cm, Musée McCord.

Le caractère dépouillé de cette image est plutôt inusitée. Pour ses portraits en studio, Notman emploie tout plein d’accessoires dans des salles bien équipées. Un double portrait de Sitting Bull et de William Frederick « Buffalo Bill » Cody les représente ensemble, sur fond de scène extérieure peinte, vêtus de leur tenue complète, les mains posées l’une sur l’autre sur le baril d’un fusil. L’effet est franchement bizarre. Main droite sur la poitrine et pied gauche à l’avant, Buffalo Bill se tient rigide, le regard vers la gauche de l’objectif. Sitting Bull ne fait aucun de ces gestes nerveux, quasi orgueilleux. Il se tourne légèrement vers Bill et regarde vers le bas.

 

Représenté seul, Sitting Bull montre un personnage franchement différent. Les portraits individuels de Sitting Bull sont tous des bustes sur fond neutre. Dans plusieurs, il porte une grande coiffe qui crée des lignes et des textures lyrique dans l’épreuve finale. Par contre, le portrait simplifié est encore plus frappant. C’est la seule pose où il regarde directement l’objectif. Sans la distraction des accessoires, de l’arrière-plan ou de la coiffe, son visage calme et buriné est offert à notre contemplation.

 

Cette présentation ressemble beaucoup à celle qu’Edward Curtis (1868-1952) utilisera plus tard pour plusieurs des portraits de son livre célèbre et controversé, L’Indien d’Amérique du Nord, publié en 1907. (Cette photographie est prise l’année même où le jeune Curtis devient apprenti dans un studio de photo de St. Paul, Minnesota.) Il est tentant d’interpréter l’état émotif de Sitting Bull dans cette image et d’y voir fierté, fatigue et résignation, mais ces sentiments sont sans doute nos propres projections. Que Notman ait réalisé une image si puissamment visuelle et aussi fascinante de cet être humain, témoigne sans doute de sa rencontre avec Sitting Bull à ce moment-là.

Download Download