Greg Curnoe (1936-1992), de London en Ontario, peint Le vrai Nord fort et libre, nos 1-5 immédiatement après le démantèlement de sa peinture murale Hommage au R 34, octobre 1967 - mars 1968, de l’aéroport international de Montréal à Dorval, au Québec à cause de l’antiaméricanisme ostensible de l’œuvre. L’artiste exprime alors sa réaction à la censure de son œuvre monumentale, ainsi que sa déception par cette phrase scandée sur cinq panneaux : « CANADA ALWAYS LOSES! » (« LE CANADA PERD TOUJOURS! »). S’il intègre à ses œuvres, dès le début de sa carrière, des textes imprimés au moyen de timbres de caoutchouc, pour la première fois avec cette œuvre, il ose ce procédé en grandes dimensions.

 

Greg Curnoe, Le vrai Nord fort et libre, nos 1-5, 1968

Greg Curnoe, The True North Strong and Free, #1–5 (Le vrai Nord fort et libre, nos 1-5 ), 1968
Encre de tampon et polyuréthane sur contreplaqué, cinq panneaux de 55,9 x 61 cm chacun, Museum London

Les mots « CLOSE THE 49th PARALLEL ETC » (FERMEZ LE 49e PARALLÈLE ETC.), faisant allusion à la ligne géographique qui constitue la frontière internationale entre le Canada et les États-Unis, sont caractéristiques de l’attitude de plus en plus procanadienne et antiaméricaine de Crunoe. Ses mots captent l’attention d’autres nationalistes à une époque où l’on débat de l’influence des États-Unis sur le Canada. En outre, l’éditeur Ian Lumsden utilise cette expression dans le titre d’une anthologie publiée en 1970 : Close the 49th Parallel etc: The Americanization of Canada (Fermez le 49e parallèle etc. : l’américanisation du Canada). Curnoe peint aussi ce texte (en français et en anglais) sur son premier vélo Mariposa et développe ce thème dans son œuvre satirique de 1972, Carte de l’Amérique du Nord (Map of North America).

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Greg Curnoe : sa vie et son œuvre par Judith Rodger.

Autres « en vedette »

Download Download