Le peintre québécois Jean Paul Lemieux (1904-1990) disait « l’enfance, c’est la lumière, la joie, l’âge du bonheur parfait. Il est possible d’être heureux avant l’âge de dix ans, puis après cinquante. Entre ces deux âges, c’est la lutte, les âpres combats... » L’univers symbolique du peintre se cristallise dans 1910 Remembered. Dans cette œuvre, il est flanqué de ses parents, dont les profils s’étirent de bas en haut de la toile. Véritables piliers d’une tendre et bienheureuse jeunesse, ils encadrent le gamin dans un espace resserré, lui accordant leur protection bienveillante.

 

Jean Paul Lemieux, 1910 Remembered, 1962

Jean Paul Lemieux, 1910 Remembered, 1962
Huile sur toile, 108 x 148,8 cm, collection privée

Lemieux évoque-t-il les absences répétées de Joseph Flavien en le représentant cette fois à moitié exclu du tableau? À six ans, l’enfant a conscience de lui-même à travers ses parents. Derrière le trio familial, de petits personnages s’éloignent dans le parc à l’horizon bas, offrant la démesure du ciel lumineux et ouateux. Le nuage qui le traverse rétablit l’équilibre des masses colorées dominées par le plan clair qui s’étend à presque toute la surface.

 

Cette rubrique en vedette est extraite de Jean Paul Lemieux : sa vie et son œuvre par Michèle Grandbois.

Autres « en vedette »

Download Download